A Lisieux Suivre le chemin de sainteté de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus

mardi 15 décembre 2020


Pèlerinage à Lisieux
Suivre le chemin de sainteté de
Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus
Décembre 2020
15e exposition des crèches du monde
Jusqu’au 2 février 2021



« Depuis le centre de la Normandie, sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus de la Sainte-Face attire à Lisieux une foule de pèlerins à suivre le chemin de la sainteté dans les petits actes qui ponctuent la vie de tous les jours.

  • Pourquoi faire un pèlerinage à Lisieux ?

Une immense basilique s’élance vers le ciel que sainte Thérèse attendait de rejoindre pour, enfin, auprès du Seigneur, accomplir sa mission, “ faire du bien sur la terre ”.
En pèlerinage au Sanctuaire, on découvre le mystère qui fait de Lisieux le deuxième plus grand pèlerinage de France.

Rencontrer sainte Thérèse de Lisieux, c’est d’abord faire connaissance avec Marie-Françoise Thérèse Martin, née à Alençon en 1873, fille de Louis et Zélie, dernière née d’une fratrie de neuf enfants dont quatre meurent en bas âge. Sa santé est fragile, sa nourrice, Rose, forte et aimante. Sa maman meurt, elle n’a que quatre ans et demi, et c’est toute une famille qui souffre mais qui garde la foi malgré les épreuves. Louis, le papa, déménage avec ses filles dans un quartier calme de Lisieux, aux Buissonnets.

Une grande maison de briques rouges et de petits buissons de roses, rouges elles aussi, le pèlerin découvre le quotidien, l’enfance, de celle qui deviendra docteur de l’Église catholique. C’est là, dans sa chambre, alors que ses sœurs prient pour sa guérison, Thérèse voit la Vierge lui sourire et guérit instantanément. Elle vivra onze années aux Buissonnets avec la ferme intention d’entrer au Carmel de Lisieux.
En chemin dans les pas de sainte Thérèse, on se recueille en la cathédrale Saint-Pierre de Lisieux où la pieuse famille assistait à la messe et où Thérèse entendit l’appel d’une vie de prière et de sacrifice.

Au carmel de Lisieux, on se lève très tôt le matin, les sœurs passent la majeure partie de leur journée dans le silence de leur cellule à prier. On découvre au travers d’un musée, les images de celle où la jeune Carmélite reste enfermée jusqu’à sa mort, elle n’avait que vingt-quatre ans. Un an après son décés, « Histoire d’une âme » est publiée. Ses écrits ne laissent pas indifférents et ravivent la foi d’hommes et de femmes à travers le monde.

C’est dans la chapelle du carmel que le pèlerin est invité à la prière. Le regard se pose sur le gisant en marbre de la Sainte. En dessous de la châsse un reliquaire protège une partie de son squelette.

Jusqu’en 1923 (année de l’exhumation de ses restes), les pèlerins se pressent pour prier sœur Thérèse de l’Enfant-Jésus enterrée au cimetière de Lisieux, parmi eux, Edith Piaf qui guérira d’une kératite suite à de nombreuses implorations.

Quelques années après sa canonisation (en 1925) est construite une basilique qui porte son nom. L’édifice est financé par les dons de chrétiens du monde entier et abrite une partie de ses ossements dans la basilique supérieure. Dans la crypte on vénère, seul, en couple ou en famille, les reliques de ses parents, les saints Louis et Zélie. Dans les quelques 4500m2 de la basilique aux murs recouverts de mosaïques on entre dans la spiritualité de celle qui fut missionnaire par la prière, on se laisse guider sur un chemin vers une sainteté accessible à tous.

  • Que demande-t-on à sainte Thérèse de Lisieux ?

L’histoire de Thérèse reste celle des jeunes d’aujourd’hui dans leurs questionnements. La rencontrer c’est regarder à l’intérieur de soi et s’accepter tel que l’on est.

On trouve en elle une sœur qui nous guide et nous soutient dans les petites choses et les grandes épreuves de la vie.

Elle est d’ailleurs reconnue docteur de l’Eglise catholique depuis 1997.
Dans ses pas, on accède à la résilience, la foi et l’espérance. On fait preuve de charité et on met de l’amour dans tout ce que l’on entreprend.

Des miracles aussi, des fleurs, comme symboles des grâces accordées par l’intercession de sainte Thérèse qui écrit
Après ma mort, je ferai tomber une pluie de roses
Une rose à la main, assis sur l’un des 3000 sièges de la basilique supérieure, ou agenouillé les mains sur la grille qui protège sa châsse au carmel, le pèlerin espère trouver sa “petite voie”. Mais que lui demande-t-il tout bas ?
La guérison, trouver l’amour, fonder une famille ?

La Pluie de roses, publiée entre 1907 et 1926, présente une multitude de témoignages étonnants de grâces et de guérisons obtenues par l’intercession de sœur Thérèse de l’Enfant-Jésus.

Choisissez une rose délicatement parfumée et écrivez, vous aussi, votre lettre à sainte Thérèse comme des milliers de pèlerins lors des soirées pétales de roses.
Au fait, que penser du fait que la ville de Lisieux ait été détruite à 80% pendant la seconde guerre mondiale et que pas une bombe n’ait explosée sur la basilique ?
Le Sanctuaire de Lisieux est rattaché au diocèse de Bayeux et Lisieux. Il est ouvert toute l’année pour messes et confessions. »

Accueil des pèlerins au sanctuaire de Lisieux

Sanctuaire Sainte Thérèse
Service « Pastoral-Accueil »
31 rue du Carmel - SC 62095
14102 LISIEUX CEDEX FRANCE
Informations : +33 (0)2 31 48 55 08 www.therese-de-lisieux.com
Les temps forts du sanctuaire :
.
Du 5 décembre 2020 au 2 février 2021 : 15e exposition des crèches du monde avec l’Asie en invité d’honneur pour cette édition.

Site à consulter

villes sanctuaires Lisieux


Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2021

 

<<

Juin

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234